Guide de calligraphie chinoise (niveau débutant)

7,9560,00

Guide de calligraphie chinoise pour les débutants 

Il existe beaucoup de méthodes détaillées au sujet de la calligraphie. Nous présenterons ici les essentielles et partagerons des savoir‑faire afin de vous orienter vers une pratique plus facile. Si vous débutez la calligraphie chinoise, il est indispensable de connaître les cinq principaux styles, ordonnés selon la fréquence de la pratique de nos jours.

 1. Style régulier, 楷書 kaishu (le plus codifié, recommandé pour les débutants)

 2. Style semi‑cursif, 行書 xingshu (le plus esthétique et populaire)

 3. Style herbe ou cursif, 草書 caoshu (le plus libre et artistique)

4. Style des scribes ou des clercs ou de chancellerie, 隸書 lishu (le plus élégant)

5. Style sigillaire, 篆書 zhuanshu (le plus complexe avec des traces hiéroglyphiques)

Quels sont les liens de ces styles et leurs caractéristiques ? Prenons le sinogramme 書 (écrire, calligraphier) comme exemple pour voir comment il évolue au fil du temps :

D’après ce schéma, on note que l’écriture sigillaire fait naître celle des scribes, qui elle-même crée le reste. Les styles évoluent pour devenir une écriture moins volumineuse, plus pratique et codifiée. Par exemple, la forme arrondie et complexe des sigillaires est remplacée par la forme concise et anguleuse des scribes et du régulier; le ductus (mouvement de la plume) de la semi‑cursive est moins raide et plus dynamique que le régulier avec des ligatures entre les traits ; la cursive, plus condensée et libre encore avec des traits comme des herbes sauvages agitées par le vent.

Pour maîtriser ces styles, trois éléments importants à retenir : la structure des sinogrammes (結字/jiezi), les traits (筆畵/bihua), les règles et méthodes pour la mise en page d’un travail complet (章法/zhangfa). Si vous jouez de la musique, les traits sont comme les notes, la structure est la mesure, les règles de composition pour la calligraphie et la musique s’en vont dans le même sens ; si vous pratiquez un art martial comme le karaté ou le kung‑fu, les traits sont comme les techniques, la structure est l’enchaînement des techniques, la composition est le kata et le taolu (l’ensemble des mouvements codifiés).

Quel est l’élément le plus important ? Il est préférable de prêter d’abord attention à la structure, ensuite, le reste. Quand on construit une maison, on définit en premier la conception structurelle pour qu’elle ne s’effondre pas. C’est la même chose pour la calligraphie, la bonne structure de chaque caractère est la garantie de vos écrits. Quant au travail des traits, des entraînements réguliers sont nécessaires et en ce qui concerne les règles, posez les questions à votre maître dès que vous êtes prêt à relever le challenge pour un travail complet.

Cette guide calligraphie chinoise a pour mission de vous présenter les basiques de la calligraphie chinoise. Il comprend deux niveaux : les traits fondamentaux et les radicaux fréquents. Des cours en ligne sont à votre disposition pour vous accompagner lors de votre apprentissage en autodidacte. En traçant les traits, vous découvrez l’origine des sinogrammes grâce à la partie « Étymologie » qui introduit l’écriture ossécaille : inscriptions gravées sur les os d’animaux datant du XVe av. J.‑C. Avec les cours en ligne, vous travaillez aussi la structure des sinogrammes. En somme, quels que soient votre objectif et votre niveau, vous serez guidé pas à pas pour découvrir l’art de l’écriture au pinceau.

Poids 0,25 kg
Dimensions 24 × 16 cm
Modèles

Manuel + cours en ligne complet (niveau 1 & 2), Manuel uniquement (cours niveau 1 gratuit sur YouTube)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Guide de calligraphie chinoise (niveau débutant)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
error: Le contenu est protégé